Rothen revient sur son passage au PSG et déplore le manque d’investissements à ce moment – PSGInfos

Rothen revient sur son passage au PSG et déplore le manque d’investissements à ce moment

By  |  0 Comments

Cet article vous est proposé par le site PARISFANS.fr, tous les articles du site ici

Ce vendredi avait lieu la rencontre entre l’AS Monaco et le Paris Saint-Germain (3-2), dans le cadre de la 11e journée de Ligue 1. Jérôme Rothen, ancien joueur du PSG (2004-2010) passé aussi juste avant par l’AS Monaco de 2002 à 2004, a évoqué sur le site de l’ASM cette affiche si particulière pour lui et s’est notamment attardé sur son aventure parisienne avec une déception par rapport au comportement de la direction.

Rothen « ces investissements n’ont finalement jamais eu lieu. »
«Ça me rappelle énormément de souvenirs avant tout. Parce que j’ai quand même passé neuf ans de ma carrière dans ces deux clubs. Donc c’est une grande partie de ma vie de footballeur. J’ai des souvenirs incroyables notamment à l’AS Monaco. Je dirais que c’est mon club d’adoption, puisque c’est celui qui m’a fait découvrir des choses fabuleuses (…) Et puis le PSG c’est encore autre chose, parce que c’est le club ‘où je suis né’, pas loin du Parc des Princes d’ailleurs. C’était un rêve de gosse de jouer là-bas.
Même si la période n’était pas grandiose pour le PSG par rapport à ce qu’on voit actuellement, je n’ai pas de regrets du simple fait que c’était mon rêve de joueur dans le club de ma ville. Le seul regret à la limite, c’est que quand je signe on nous annonce qu’il va y avoir de gros investissements pour monter une grosse équipe. Et ces investissements n’ont finalement jamais eu lieu. Avec Canal + pourtant il y avait des moyens. Et ensuite quand Colony Capital est arrivé, tu sentais qu’ils n’étaient pas là pour investir énormément.
Rothen « c’était compliqué. »
A Paris, comme à Marseille d’ailleurs, tu as une grosse pression populaire. Du coup, plus qu’ailleurs, il te faut des joueurs internationaux, du talent sur le terrain qui est bien supérieur aux autres clubs. Et ce n’était pas notre cas, puisque nous n’étions que très peu à être en sélection. Donc tu le ressentais sur le terrain. Après il y a eu la volonté de faire jouer les jeunes, mais quand tu as une telle pression populaire, c’est difficile pour les joueurs issus du centre de formation. Et quand tu t’appelles le PSG et que tu te retrouves à jouer le maintien en 2008, pour moi qui était arrivé avec de l’ambition en compagnie de Pauleta et Yepes notamment, c’était compliqué. Quand c’est le club de ton enfance, tu y mets pourtant beaucoup d’amour.»
Rothen a connu des périodes compliquées au PSG, non pas personnellement, mais sportivement. Jouer le maintien est quelque chose de très difficile pour un club, notamment lorsqu’il s’agit d’un club comme le PSG, qui est l’un des plus importants du championnat de France. Peu avant 2011 et le rachat du club par QSI, l’avenir de ce dernier était en danger, une descente en Ligue 2, deux ans auparavant aurait certainement changé énormément de choses dans l’histoire du club. Mais grâce aux joueurs présents dans l’effectif à l’époque, le PSG est resté en vie et a pu se sauver dans les dernières journées.
Même si cette époque est un moins bling-bling que celle d’aujourd’hui, elle n’en reste pas moins importante et marquante pour tous les supporters parisiens. Ceux qui ont vécu cette époque apprécient certainement beaucoup plus les résultats du club aujourd’hui, qui peuvent être parfois décevant, mais qui ne mettent pas en péril le futur de ce dernier. Rothen, ainsi que ses coéquipiers de l’époque ont écrit une histoire importante du club de la capitale. Ils resteront dans la mémoire des supporters qui se sont fait quelques belles frayeurs durant cette période, dans ce championnat qui est aujourd’hui remporté haut la main chaque année par cette équipe parisienne.
Cette affiche entre l’ASM et PSG reste elle l’une des meilleures et des plus intéressantes du championnat. En 2017, le club monégasque a même mis fin à quatre ans de règne en Ligue 1 du PSG, en soulevant ce trophée avec sa jeune équipe, qui avait aussi atteint les demi-finales de la Ligue des Champions. Même si le niveau de jeu de l’ASM a un peu baissé depuis cette époque la, le club fait toujours parti des cadors de la Ligue 1 et reste l’un des rares à pouvoir titiller cette équipe parisienne. En témoigne d’ailleurs son succès ce vendredi 3-2 après un match riche en rebondissements qui a totalement surpris le club de la capitale qui était pourtant très loin d’avoir manqué son entrée dans cette rencontre.

Publicités

happywheels

You must be logged in to post a comment Login