Revue de presse PSG : Monaco, Lyon, notes, arbitrage… – PSGInfos

Revue de presse PSG : Monaco, Lyon, notes, arbitrage…

By  |  0 Comments


Cet article vous est proposé par notre partenaire Canal Supporter

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce samedi 21 novembre 2020, lendemain de défaite 3-2 pour les hommes à Monaco après avoir mené 0-2 à la mi-temps (11e journée de Ligue 1) pendant que les femmes battaient les Lyonnaises 1-0 au Parc des Princes (9e journée de D1).

Monaco-Paris
Le PSG “a perdu vendredi ses premiers points en championnat depuis plus de deux mois quatre jours de la réception de Leipzig”, constate l’AFP. “Les Parisiens avaient pourtant idéalement entamé ce match grâce à un doublé de Kylian Mbappé en première période. Le PSG conserve la tête du classement avec 24 points.”
Cette défaite représente “un sérieux avertissement”, juge Le Parisien. “Monaco a servi à Paris la cure de détox idoine avant d’affronter Leipzig. Ce Paris que l’on sait boiteux, parce que handicapé par les forfaits et les blessures à répétition (Verratti, Icardi, Draxler, Gueye, Kehrer, Bernat et Herrera), a en effet eu droit à la batterie de tests et toutes les piqûres de rappel nécessaires à 4 jours du match couperet qui l’attend. Le changement de système – de 4-3-3 en 4-4-2 -, le retour du (très décevant) Danilo au milieu, les efforts défensifs aléatoires de Sarabia et Di Maria et les incroyables erreurs techniques ne peuvent accréditer les variations d’implications et de concentration d’une formation censée préparer le rendez-vous le plus important de son début de saison. […] Certes Paris a rappelé qu’il bénéficiait d’une puissance offensive rare. Que Mbappé, auteur de ses 98e et 99e buts avec le PSG était un diable qui pouvait, presque à lui seul, faire voyager Paris en première classe. Mais la machine de Bondy, aussi talentueuse soit-elle, ne peut porter Paris sur ses épaules à elle seule.”
Les notes dans Le Parisien : Navas : 6. Dagba : 3. Diallo : 3. Kimpembe : 5,5. Kurzawa : 3. Di Maria : 5. Danilo : 4. Rafinha : 5. Sarabia : 5. Kean : 5. Mbappé : 7.Les notes dans L’Equipe : Navas : 6. Dagba : 3. Diallo : 2. Kimpembe : 5. Kurzawa : 2. Di Maria : 6. Danilo : 3. Rafinha : 5. Sarabia : 3. Kean : 4. Mbappé : 7.“Il s’est passé des choses étranges, hier, en Principauté : le PSG s’est incliné après avoir mené 2-0 à la mi-temps et s’être vu refuser deux autres buts, Neymar a confondu son retour sur les pelouses avec un concours de petits ponts et Danilo Pereira a été placé au milieu de terrain par Tuchel qui, ce matin, doit vraiment se demander si le meilleur poste du Portugais n’est pas à côté de lui, sur le banc“, lance L’Equipe. “Au vrai, Tuchel n’est pas responsable de grand-chose dans le rendu infâme de ses joueurs, en seconde période, sinon de ne pas l’avoir vu venir peut-être. […] Kimpembe suspendu, Kehrer toujours blessé, le PSG devra sûrement aligner Diallo en charnière, et Kurzawa à gauche, un latéral qui a ouvert des boulevards dans son couloir en seconde période. Kovac l’avait d’ailleurs bien compris : la majorité des attaques monégasques passaient côté Kurzawa après la pause.“

Paris-Lyon
Le PSG “a chipé la première place du Championnat vendredi aux rivales et favorites lyonnaises (1-0), sonnées par l’intensité adverse”, observe l’AFP. “Plus entreprenantes, les Parisiennes ont réalisé un gros coup pour cette affiche de gala, diffusée en “prime time” sur Canal Plus et disputée au Parc des princes, décor inédit jusqu’alors en D1.“
Le PSG “a fait tomber Lyon au Parc des Princes, à l’issue d’un match maîtrisé tactiquement, et a pris la tête du Championnat”, écrit L’Equipe. “Paris a construit son succès avec beaucoup de patience, imprimant un pressing intense en première période. […] Pour les Lyonnaises, blessées dans leur orgueil de championnes, cette défaite ne signifie pas qu’une passation de pouvoir va intervenir cette saison : “Je vous arrête tout de suite, on a la chance d‘avoir ces deux grands clubs qui veulent le titre. On se tire la bourre. On verra au match retour”, a déjà averti Bouhaddi.”
“Historique. Pas plus, pas moins. Le Parc des Princes a été le théâtre du spectacle audacieux joué par les Parisiennes hier soir. L’équipe féminine du PSG signe face à celle de l’OL un succès court mais vital pour la lutte vers le titre, propriété des Lyonnaises depuis quatorze ans, et amplement mérité. Une prestation rythmée par du jeu, de la technique et un brin de folie puis une deuxième mi-temps pleine de solidarité face un OL sorti du vestiaire avec plus d’entrain”, résume Le Parisien. “Il faudra maintenant gérer la pression avant une nouvelle finale, le 13 mars prochain à Lyon. Mais après ce match, les favorites jouent bien en rouge et bleu.”

happywheels

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply