Revue de presse PSG : Metz, sanctions, instruction, Di Maria, Draxler, notes… – PSGInfos

Revue de presse PSG : Metz, sanctions, instruction, Di Maria, Draxler, notes…

By  |  0 Comments


Cet article vous est proposé par notre partenaire Canal Supporter

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce jeudi 17 septembre 2020, lendemain de victoire 1-0 contre Metz, à neuf contre onze, dans le temps additionnel. Mais aussi lendemain de révélation des sanctions de la commission de discipline de le LFP : 6 matches ferme pour Layvin Kurzawa, 2 matches ferme plus un avec sursis pour Leandro Paredes et Neymar Jr. Concernant Angel Di Maria, il est convoqué mercredi prochain. Enfin le cas Alvaro est mis en instruction alors que Jordan Amavi a reçu trois matches et Dario Benedetto un seul.
PSG / Metz
“A la recherche d’un premier résultat positif, le FC Metz a bien résisté mais a craqué en toute fin de match sur un but de Draxler dans le temps additionnel. Rageant parce que les Grenats ont terminé la partie en supériorité numérique et ont eu les occasions d’ouvrir le score”, commente L’Est Républicain.
Pour Le Parisien, c’est “un vrai miracle  !”. Le journal francilien reconnait “beaucoup de circonstances atténuantes” au PSG actuellement. Où seul Di Maria crée un peu de frisson. “Il sera content s’il se confirme que Mbappé peut écourter sa quarantaine et disputer son premier match de la saison dimanche à Nice. Car il lui faudra un peu du génie du champion du monde pour confirmer cette victoire à l’allure de trompe-l’œil. Il faudra aussi faire sans Neymar, Paredes et Kurzawa, suspendus pour 2 et 6 matchs par la commission de discipline. Mais aussi sans Diallo, expulsé face à Metz, et certainement Bernat, sorti sur blessure. Tuchel va donc croiser les doigts pour récupérer Verratti et Kehrer, et espérer que certains puissent enchaîner un 4e match… Une cadence qui met en lumière l’étroitesse de l’effectif parisien. Les départs cet été de Silva, Meunier, Cavani, Choupo-Moting et Kouassi n’ont été compensés que par l’arrivée de Florenzi. Il serait trop facile de faire peser uniquement sur des joueurs harassés par six mois irréels la responsabilité de ce démarrage poussif. Paris a besoin de recruter et ne peut pas se permettre d’attendre le 5 octobre et la fin du mercato. C’est aussi à Leonardo de jouer.“
Les notes du Parisien pour les joueurs du PSG : Navas 5 Dagba 5 Marquinhos 5 Diallo 3 Bakker 3 Herrera 5 Gueye 5 Draxler 6 Sarabia 3 Icardi 5 Di Maria 7Les notes de L’Equipe pour les joueurs du PSG : Navas 6 Dagba 5 Marquinhos 6 Diallo 3 Bakker 4 Herrera 7 Gueye 6 Draxler 6 Sarabia 4 Icardi 4 Di Maria 7Pour L’Equipe, le PSG “s’est épargné un début de crise.” Dans ce match c’est Angel Di Maria “qui a pris les choses en main et remédié à un collectif défaillant. C’est lui qui est à l’origine de l’ouverture du score et, sans la maladresse de ses partenaires, il aurait pu l’être plus tôt dans la soirée. […] Les Parisiens ont eu le mérite de ne jamais renoncer. […] Ce matin, Tuchel aura le temps de compter ses absents pour le déplacement à Nice dimanche. Il devra aussi songer aux moyens à mettre en œuvre pour redonner des couleurs à une formation bien terne. Passif dans son coaching face à Marseille, Tuchel n’a pas été beaucoup plus entreprenant, hier, quand le PSG s’est retrouvé en infériorité numérique. […] Bien sûr, le PSG n’évoluera pas toujours sans Mbappé, ni Neymar. Mais il n’affrontera pas non plus toujours une équipe aussi naïve que Metz.”
Buteur, Julian Draxler braque les projecteurs sur lui : il “n’a guère envie d’ailleurs. Son statut de joker de luxe semble lui aller. Son but providentiel face à Metz peut changer son avenir parisien. Du moins à court terme. Ou alors réveiller l’intérêt de clubs qui le croyaient endormi.” Concernant Juan Bernat, il “souffre a minima d’une grave entorse du genou gauche”, rapporte L’Equipe. Kylian Mbappé doit lui reprendre l’entraînement aujourd’hui avec ses partenaires. “La tendance était à ce qu’il soit de retour à Nice.”
Discipline
Comme attendu, le dossier Neymar/Alvaro a été mis à l’instruction. “On sait qu’il y a eu un échange de propos“, souligne Sébastien Deneux, le président de la commission de discipline, via Le Parisien. “Mais les certitudes (sur ce qui a été dit) ne sont pas suffisantes pour convoquer les joueurs. C’est pour ça qu’on va continuer d’investiguer sur la base des images qui sont fournies par les diffuseurs. Mais en l’état, on n’a pas suffisamment d’éléments précis et définitifs. […] L’instruction permettra également de révéler s’il y a d’autres faits susceptibles d’entraîner des conséquences sur un plan disciplinaire.”
“Deneux promet une décision implacable si les faits sont définitivement établis, même pour Neymar dans l’éventualité où il aurait proféré des propos homophobes en direction d’Alvaro, une hypothèse émise hier par une télévision espagnole”, lit-on dans L’Equipe.

happywheels

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply