Revue de presse PSG : course au titre, Pochettino, Mbappé… – PSGInfos

Revue de presse PSG : course au titre, Pochettino, Mbappé…

By  |  0 Comments


Cet article vous est proposé par notre partenaire Canal Supporter

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce mardi 23 février 2021 : les répercussions de la sixième défaite en L1, contre un concurrent direct, Monaco. Car “ça commence à faire beaucoup” comme l’a dit Marco Verratti dimanche soir après le match.

“Cet échec a ramené le PSG à son manque de régularité criant”, juge l’AFP. “La même équipe, à un Verratti près, avait pourtant éparpillé Barcelone cinq jours plus tôt. […] Le PSG n’a pas mis la même intensité contre l’ASM. Et il a subi comme un contrecoup athlétique et psychologique. Avare d’explication en conférence de presse, Pochettino a seulement suggéré, en creux, la piste d’une motivation moindre pour un match de L1, même un choc, que pour un 8e de finale de Ligue des champions. […] Niko Kovac propose une autre explication. «J’ai vu le match contre Barcelone, mais si je compare, nous avons très bien défendu, c’était dur pour le PSG de briser nos lignes, nous avons très bien coulissé», synthétise le Croate. Il a notamment monté un plan anti-Mbappé qui a parfaitement fonctionné. Trois joueurs, Disasi, Diop et Aguilar, se sont partagé la tâche «de museler», c’est le mot de Kovac, le héros du Camp Nou, où il avait signé un triplé retentissant. Privé des espaces qu’il aime tant dévorer, le champion du monde n’a rien réussi de la soirée.“

“Il reste 36 points à glaner, largement de quoi rattraper son retard. Mais il y a la dynamique, le jeu, le calendrier et les statistiques. Aucun sacre du PSG sous pavillon qatarien n’est intervenu après six défaites, son total actuel”, observe Le Parisien. “En championnat, Pochettino, deux ratés en 9 journées, n’a pas inversé la courbe de son prédécesseur. […] Il y a ceux qui ont voulu banaliser les titres du PSG ces dernières années, en ne retenant que son porte-monnaie plus garni que chez la concurrence. C’est oublier que, bien souvent, les partenaires de Silva imposaient leur loi grâce à un jeu léché, mêlant esthétique et efficacité. Sur le terrain, Paris impressionnait et ne laissait personne lui mordre les mollets.“ C’était mieux avant donc. Et maintenant, et la suite ? Mauricio Pochettino “a, à son crédit, l’idée géniale d’avoir su replacer Verratti au cœur du jeu. Il semble en revanche avoir manqué d’inspiration pour trouver un remplaçant à son n°6, sur le banc en raison d’une gêne à une cuisse. […] S’il n’a pas accablé ses joueurs, Pochettino n’a en revanche pas fui ses responsabilités après l’échec face à Monaco.”

Pour L’Equipe, c’est Lille (2,23 points de moyenne) le favori pour le titre de champion de France. “Les observateurs que nous avons interrogés ne voient pas le PSG s’imposer en fin de saison”, explique le journal. “Mais la clé viendra du PSG s’il arrive à afficher le même rendement au niveau national et international, en retrouvant notamment l’intégralité de son effectif et de ses moyens incomparables par rapport à ceux de ses adversaires directs.” Toutefois, “la démonstration face au Barça ne peut occulter l’impression globale dans le jeu depuis l’arrivée de Pochettino. Paris ne progresse que très lentement. […] Le match contre Monaco a confirmé des états de forme incertains de quelques joueurs qui fragilisent l’édifice. Marquinhos ne traverse pas sa meilleure période. Kimpembe semble gagné par une forme de fébrilité. Et le niveau des latéraux pose toujours autant questions. Florenzi, et cela ne passe pas inaperçu en interne auprès de certains cadres, a des carences préoccupantes dans le duel. Pour Kurzawa, le bilan est plus positif mais il est souvent surexposé. Paris, privé en ce moment de Neymar et Di Maria, a du mal à s’exprimer. Face à Lorient, Nice, l’OM ou Monaco, le PSG a ainsi eu moins de tirs cadrés que ses adversaires. […] Tuchel n’était pas parvenu à installer des circuits offensifs préférentiels. Pochettino paie encore ce plan de jeu trop restrictif du « donnez la balle à Neymar ou Mbappé ». Mais il a su redonner vie à Icardi. Problème, l’animation des côtés reste en chantier. Florenzi peut avoir des inspirations mais cela reste trop irrégulier. À gauche, le retour de Bernat, espéré au début du printemps, fera du bien.”

Dans l’édito de France Football, Pascal Ferré se met dans la peau de Kylian Mbappé. A sa place, “on accorderait autant d’attention, et de crédit, aux dithyrambes souvent exagérés des derniers jours qu’aux critiques parfois vachardes.” A sa place, “on passerait un coup de fil à Vincent Labrune pour savoir ce qu’il veut vraiment faire de la Ligue 1. On choierait Moise Kean, un compagnon d’attaque parfait : altruiste, besogneux et infatigable. On se moquerait de toutes ces thèses bidon tirées de l’inculture de l’instant. On passerait un coup de fil à Nasser al-Khelaïfi pour savoir ce qu’il veut vraiment faire du PSG cet été. On enfermerait et plongerait Verratti dans un bac de glace une semaine avant les matches de Ligue des champions. On accepterait de faire l’impasse sur certains matches, quitte à faire baisser la cadence statistique. On prendrait une fois l’appel de Florentino Pérez, pour savoir ce qu’il veut vraiment faire du Real, et de Zizou, cet été. On continuerait d’écouter papa et maman, qui ne se sont pas beaucoup trompés, jusque-là.”

happywheels

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply