PSG/Guingamp – Vu du Parc : Une banderole appréciée, le match et l’arbitre un peu moins – PSGInfos

PSG/Guingamp – Vu du Parc : Une banderole appréciée, le match et l’arbitre un peu moins

By  |  0 Comments

Cet article vous est proposé par le site PARISFANS.fr, tous les articles du site ici

Mercredi soir, le Paris Saint-Germain recevait l’En Avant de Guingamp au Parc des Princes pour le compte des quarts de finale de la Coupe de la Ligue. Une rencontre perdue 1-2 à laquelle nous avons assisté depuis les tribunes. Nous vous invitons donc à la revivre avec des détails qui ont pu échapper à la télévision (une rubrique qui sera dorénavant régulière, après chaque match à domicile ou ceux à l’extérieur auxquels nous pourrions assister).Ce qui était marquant en arrivant au Parc des Princes à 19h50, c’est qu’il était très vite. On sait que l’on vient en avance exprès pour être sûr de ne rien rater. Mais voir aussi peu de personnes dans les tribunes est toujours particulier. Le Parc manque de vie à ce moment-là. Mais c’était plutôt prévisible. Un match de Coupe de la Ligue ne passionne pas autant que la Ligue des Champions, la rencontre commençait à 21h05 et il faisait froid. Alors une grande partie des supporters vise l’arrivée un peu avant le coup d’envoi. Ce qui s’est confirmé, avec un Parc qui a fini par se remplir dignement. Sans jamais être plein.Un avant-match joyeux.Durant l’avant match, on a pu noter les habituelles salutations entre supporters et joueurs. Les premiers appellent quand les seconds s’approchent pendant leur échauffement et quelques-uns répondent. Notamment Kylian Mbappé (attaquant de 20 ans), Marquinhos (défenseur central de 24 ans) et Thiago Silva (défenseur central et capitaine de 34 ans). Aussi, il a été intéressant de voir Neymar (attaquant de 26 ans) aller brièvement dans les buts face aux tirs d’Angel Di Maria (ailier de 30 ans). Cela s’est terminé avec un très bel arrêt sur plongeon, applaudi par la Tribune Boulogne. Le Brésilien s’est aussi distingué avec de très beaux tirs plus tard, tout comme Mbappé, qui ont été suivis d’applaudissements de la Tribune Boulogne.Ensuite, l’échauffement s’est terminé comme d’habitude et a laissé place à l’annonces des compositions des deux équipes. Là, au scandomètre (mesure de la force avec laquelle le Parc des Princes scande le nom de chaque joueur), Mbappé et Neymar ont tranquillement gagné. On note que le coach parisien Thomas Tuchel a aussi pu entendre son nom être scandé, ce que l’on n’a pas vu souvent pour les coachs. Enfin, Moussa Diaby (attaquant de 19 ans) a pu entendre son nom comme un joueur confirmé, ce qui est le signe de la vraie place qu’il a su prendre au sein de l’équipe première. Enfin, cet avant-match s’est terminé avec une banderole amusante du Collectif Ultras Paris. Le groupe de supporters parisiens installés en Tribune Auteuil a déployé le message « Andrézieu : Bonne année 2-0 19 ». Une référence à la victoire du club de National 2 (4e division) 2-0 contre l’Olympique de Marseille (grand rival du PSG) en 32e de finale de Coupe de France. Une banderole applaudie par une partie du Parc.Un Parc des Princes pas toujours à fond.Ensuite, le match a pu commencer et malheureusement l’ambiance était à peu près au niveau du rythme. Heureusement que le Collectif Ultras Paris était là pour chanter. La Tribune Boulogne a suivi timidement par moments, les autres que très rarement. Difficile ensuite de demander aux joueurs de se donner à fond comme une rencontre de Ligue des Champions quand les tribunes ne mettent pas non plus la même intensité. D’ailleurs, même du côté du CUP, ce n’était pas la plus grande soirée possible. On a pu entendre le leader au mégaphone se plaindre plusieurs du manque de voix donnée par les supporters autour de lui. Cela malgré plusieurs relances. Il n’y a pas eu grand-chose d’autre sur cette période, à part quelques « sursauts » sur des occasions parisiennes. Aussi, on a pu voir Marco Verratti (milieu de 26 ans) et Edinson Cavani (buteur de 31 ans) partir tôt à l’échauffement, de quoi se douter qu’ils allaient rentrer en jeu à la pause.Sur un coup-franc guingampais en première mi-temps, Neymar se plaignait déjà de l’arbitrage.La 2e mi-temps a été mieux…La seconde période a été un peu plus rythmée et vivante dans les tribunes, comme cela été le cas sur le terrain. La vitesse mise par les Parisiens a plu aux supporters et ils l’ont fait savoir. Forcément, le penalty obtenu par Guingamp a attiré des sifflets, puis une grande exclamation de joie quand il a été tiré à côté. Là, comme si les supporters venaient de réaliser que le match ne sera pas forcément gagné, les tribunes se sont fait bien plus entendre. On a enfin pu sentir une certaine tension. Laquelle a été récompensée par le but de Neymar. Ce dernier a pris le temps de célébrer avec les supporters en dansant. Le Brésilien a aussi plusieurs fois pris le temps de demander des encouragements avant de tirer des corners.…mais gâchée par les penaltys.Après la célébration collective, Neymar a fêté son but avec les supporters.Sinon, comme d’habitude, Cavani a été très soutenu après ses tirs non-cadrés, même si tout le monde aurait préféré des buts. Signe non surprenant que l’Uruguayen est un chouchou du Parc des Princes. De toute façon, l’ambiance a été globalement bonne après le but du Brésilien jusqu’au deuxième penalty obtenu par Guingamp. Là, face à une faute très discutable, le Parc s’est fait entendre. Il a applaudi le fait que l’arbitre aille consulter la vidéo. Temps durant lequel le supporter guingampais assis à côté nous a glissé que le penalty est plutôt sévère. Et c’est sans surprise que les sifflets ont été nombreux quand l’arbitre a confirmé le penalty.Cela n’a pas empêché le Parc d’encourager et pousser pour que le PSG aille chercher la victoire avant d’arriver aux tirs au but. Sauf que Guingamp, sur un contre, a encore obtenu un penalty à la 90e minute. Là, même si le penalty est plus clair, les sifflets ont encore été nombreux. Il y a eu un petit temps d’arrêt tant Alphonse Areola (gardien de 25 ans) était proche de repousser la tentative guingampaise. Mais le ballon est bien passé. Il y a encore eu des encouragements pour aller chercher une égalisation. Une partie du Parc s’est aussi insurgée face à l’absence de penalty sifflé alors que Marco Verratti est tombé dans la surface. Sauf qu’il y avait sans doute rien. Il y a aussi eu une grande colère lors des cartons distribués à l’Italien, à Cavani et à Neymar successivement. Puis l’arbitre a sifflé la fin du match. Certains ont chanté pour l’insulter, d’autres sont partis dans une déception silencieuse. Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas vécu cela au Parc.Paris SG – Guingamp (09/01/2019) #PSGEAG pic.twitter.com/A8aEBqJYgO— Collectif Ultras Paris (@Co_Ultras_Paris) January 10, 2019Publicités

happywheels

You must be logged in to post a comment Login