PSG : à l’hôpital Trousseau, Diallo refait les murs pour la bonne cause – PSGInfos

PSG : à l’hôpital Trousseau, Diallo refait les murs pour la bonne cause

By  |  0 Comments

« Il est pas mal notre nouvel équipement pour 2020, non? » « Empaqueté » dans une combinaison de peintre un poil trop juste pour lui, Abdou Diallo ne peut s’empêcher d’amuser la galerie. Au lendemain de l’écrasant succès (5-0) glané mercredi soir au Parc des Princes face à Galatasaray, le défenseur du PSG débarque dans les couloirs de l’hôpital Trousseau, peu après midi, avec un wagon de bonne humeur. « Vous aussi vous allez peindre les couloirs? » interroge dubitatif Patrick Tounian, chef de service de gastro-entérologie pédiatrique et fan absolu du PSG. « Bien sûr, je ne suis pas venu regarder les autres bosser, assure l’international Espoirs de 23 ans en agitant son pinceau. Moi aussi, je vais mettre la main à la pâte. »

Ce jeudi, dans ce long couloir défraîchi d’une vingtaine de mètres, les membres du personnel de l’APHP et les patients du bâtiment 17 de Trousseau ont souvent multiplié les mouvements de tête, amusés ou incrédules. Au milieu de la dizaine de « peintres amateurs » de Classico Sports (la société d’agents qui l’accompagne) venue retaper les lieux, celui qui la veille jouait un match de Ligue des champions devant près de 45 000 spectateurs, a bien répondu présent au rendez-vous fixé par Bruno Haccoun, président de l’association « un cadeau pour la vie » que la Fondation Classico, fondée par les agents du joueur, a tenu à soutenir à travers cette première opération.

« C’est naturel pour moi d’être là, assure le défenseur parisien. Ce n’est pas grand-chose que de prendre du temps pour venir passer un coup de peinture. On essaye de faire un beau décor pour que les moments que passent les enfants ici soient le plus agréable possible. Je l’aurais fait, même si je n’avais pas été footballeur. Mais j’ai une image, autant m’en servir pour apporter, à mon échelle, un peu de bonheur aux gens. »

«Je saurai quoi faire après ma carrière…»

Habitué à attirer les gens au stade, cette fois, c’est lui qui s’est déplacé pour aller à la rencontre de son public. « Être là permet aussi d’avoir des échanges différents et surtout de casser cette barrière qui fait que les gens nous voient comme des gens inaccessibles, alors que ce n’est pas du tout le cas », dit-il dans un sourire. Mattheo et Abder ne diront pas le contraire. Alités, c’est avec un sourire jusqu’aux oreilles que les deux ados ont vu Diallo s’inviter dans leur chambre au moment de la pause déjeuner.

Ce jeudi, Abdou Diallo est venu soutenir l’action menée la Fondation Classico, lancée par ses agents./LP/Olivier Arandel
Ce jeudi, Abdou Diallo est venu soutenir l’action menée la Fondation Classico, lancée par ses agents./LP/Olivier Arandel  

« Abdou, c’était mieux Dortmund ou le PSG ? », lui lance l’un d’eux en posant pour une photo. « Pour rien au monde, je ne voudrais changer », glisse-t-il en « checkant » la main du jeune fan parisien. Juste le temps d’avaler un sandwich et de faire un petit discours pour le 29e anniversaire d’Ilan, son représentant, qu’il est déjà temps de s’y remettre.

« D’habitude, quand on a des travaux à faire à la maison, je fais plutôt appel à mon père », confie sa femme en voyant son mari de footballeur prendre à cœur sa mission du jour. « Je prépare ma reconversion, se marre le n° 22 du PSG en passant la seconde couche. J’acquiers de l’expérience, je saurai quoi faire après ma carrière. » Avant cela, il a promis de revenir en fin de semaine prochaine pour jouer au Père Noël et inaugurer cette aile à laquelle il aura redonné des couleurs.

happywheels

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply