Dossiers : La trilogie Neymar – PSGInfos

Dossiers : La trilogie Neymar

By  |  0 Comments


Article rédigé le 12/08/2017 à 23h39

Article Vu 30 fois

La recrue star du PSG cet été va disputer son premier match sous ses nouvelles couleurs, ce dimanche à 21h au Roudourou de Guingamp. Si le monde a assisté à un feuilleton digne des plus grandes chaînes américaines au cours du dernier mois, le transfert du siècle ne s’est pas réalisé en 4 semaines. Cela fait déjà 5 ans que les mots PSG et Neymar ont été associés.

Une idée qui a pris du temps à se concrétiser

À l’été 2013, la star qu’est déjà Neymar Jr débarque au FC Barcelone en provenance du Brésil de Santos FC. Les Parisiens ont rapidement pensé à attirer le jeune prodige brésilien au moment où il jouait encore à Santos et que l’Europe entière se l’arrachait (Barça, Real, Chelsea), mais le salaire et le coût du transfert d’un jeune brésilien qui n’avait encore jamais joué en Europe ont fait que cette option a été écartée aussi vite qu’elle était arrivée par les décideurs Parisiens. D’autant plus que les Rouge & Bleu comptaient dans leur effectif un certain Zlatan Ibrahimovic, recruté un an plus tôt, et qu’on ne voyait pas la nécessité d’accoler deux stars dans un effectif parisien en reconstruction. Le joueur tenait pourtant en haute estime le PSG, que son ami Lucas avait rejoint 6 mois plus tôt, au mercato d’hiver.

Quelques mois plus tard, au début 2014, Neymar n’a pas pleinement convaincu Barcelone, car ses stats (il terminera la saison avec 9 buts et délivre 8 passes décisives en 26 matches de Liga) et son entente avec Messi ne sont pas encore à la hauteur des espérances. Les dirigeants parisiens et Nasser Al-Khelaifi se mettent en tête de signer le prodige brésilien. Ils se souviennent de l’interview du Ney pour Téléfoot en octobre 2012 dans laquelle n’écarte pas la possibilité de jouer à Paris, déclarant même que « ce serait un honneur ». Il considère le projet des Qataris comme un des meilleurs en Europe, et partage cette opinion avec son agent Wagner Ribeiro, qui s’occupe également des intérêts de Lucas.

Il aura fallu quasiment an au PSG pour « réfléchir comment parler avec lui, au FC Barcelone », a déclaré récemment le président du club de la capitale dans une interview à RMC Sport, avant d’établir les premiers contacts en novembre 2015.

Un passage à l’action fin 2015

  Les dirigeants Parisiens (à l’époque Nasser Al-Khelaifi et Olivier Létang en ce qui concerne le secteur sportif) planchent déjà pour trouver le successeur de Ibrahimovic, dont le contrat ne sera pas prolongé. Neymar est la priorité de Nasser depuis le début de l’année et une occasion se présente en novembre. Le directeur sportif adjoint Létang rencontre Wagner Ribeiro pour parler de Lucas, mais de fil en aiguille il n’est plus question que de Neymar. À cause de sa première saison compliquée, le Brésilien se pose des questions et n’a pas perdu son admiration pour le projet parisien. Un prochain rendez-vous sera fixe en avril 2016, à Sao Paulo.

  Olivier Létang se déplace donc au Brésil pour discuter avec Ribeiro et aussi le père du joueur, Neymar Sr, et vend l’idée des Parisiens qui est de mettre Neymar au centre du projet et d’en faire la star incontestée. Cette discussion a convaincu Ribeiro, qui convaincra Neymar Sr par la suite. Il a des exigences énormes, en demandant un plus d’un salaire énorme (27 M€ nets, déjà) le paiement de ses amendes et des allers-retours Brésil-Paris payés par le club de la capitale. Paris n’accepte pas et organisera une réunion fin mai en présence du numéro 11 barcelonais, après laquelle le joueur est conquis, alors que son père a encore quelques réticences. 

  Plus tard, les Parisiens proposent un salaire de 15 M€, mais attendent un coup de fil de Ribeiro confirmant la volonté de Neymar de signer au PSG avant d’entamer les discussions avec le FC Barcelone. Ils sont prêts à payer la clause libératoire du Brésilien qui est déjà très élevée (environ 192 M€). Mais l’agent de celui qui est désormais capitaine de la Seleção les appelle pour signifier la volonté du joueur de rester à Barcelone, avec une revalorisation qui lui permet de gagner 15 M€ par an, slt d qu’il aurait touché en France. Cette négociation aura tenu en haleine les dirigeants pendant une grande partie de la période des transferts, ce qui explique que le mercato 2016 eût été raté.

Une dernière offensive décisive

 

  Après l’élimination cuisante face au FC Barcelone en Ligue des Champions, on prépare une réaction d’envergure au sein du Club. Et à l’obligation de réagir sportivement s’ajoute une obligation de réagir politiquement pour le Qatar, qui détient le PSG via un fonds souverain, car il s’est fait isolé par les autres pays du Golfe, qui lui reprochent des liens avec le terrorisme. Il faut affirmer la puissance des Qataris, et quoi de mieux que de réaliser le plus gros transfert de l’histoire du football pour ce faire ?

 Nasser réactive la piste Neymar, qui n’a jamais été définitivement écartée, et contacte le joueur avant même l’ouverture officielle du mercato. Selon Sport, le journal catalan, tout était fait dès le 17 juillet, date à laquelle le journaliste brésilien Marcelo Bechler sort l’information que Neymar va signer à Paris. Thèse accréditée par la demande du « Ney » à son « frère » Dani Alves de rejoindre le club parisien, ce qu’il fait officiellement le 12 juillet. On prépare également l’arrivée du futur No 10 parisien en terme de marketing Kimpembe en sortant un maillot extérieur jaune, « en hommage aux nombreux joueurs brésiliens passés par le club » nous dit le club. À son lancement fin juin, le public est loin d’être au rendez-vous, alors que désormais c’est le produit le plus vendu par la marque PSG. La sauce monte jusqu’à l’officialisation par Barcelone puis Paris le  3 août, avec notamment l’épisode Piqué et son « Se Queda » désormais mythique. Mais le certificat international de transfert n’arrive pas, faute de bonne volonté à la fois de la RFEF, la fédération espagnol, et du FC Barcelone, qui se sont vus ravir un de leurs plus beaux joyaux. Cet episode malheureux empêche le joueur brésilien de faire ses débuts face à Amiens lors de la première journée de Ligue 1. 

  Le certificat arrive finalement vendredi 11 août vers midi dans les bureaux de la FFF, date à laquelle le FC Barcelone a effectivement reçu les 222 millions d’euros sur ses différents comptes bancaires. Juste à temps pour que Neymar puisse jouer dimanche contre Guingamp, match qu’il débutera, comme l’a annoncé son entraîneur Unai Emery. 

Cet article vous est proposé par notre partenaire LEMEILLEURDUPSG.com

happywheels

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply