Bitton souligne les enseignements à tirer de PSG/Monaco et se réjouit du match retour dès mercredi – PSGInfos

Bitton souligne les enseignements à tirer de PSG/Monaco et se réjouit du match retour dès mercredi

By  |  0 Comments

Cet article vous est proposé par le site PARISFANS.fr, tous les articles du site ici

Hier soir au Parc des Princes, le Paris Saint-Germain a reçu une équipe de Monaco très joueuse et a concédé le match nul 3-3 en clôture de la 20e journée de Ligue 1. Les contres rapides et efficaces des Monégasques ont mis en lumière certaines fragilités peu vues jusque-là. Hasard du calendrier, les deux clubs se rencontreront de nouveau mercredi, au stade Louis II cette fois. Pour Stéphane Bitton, journaliste pour France Bleu, cela permettra de voir très vite les enseignements tirés par les Parisiens et leur réaction suite à cette première confrontation brouillonne dans son ensemble.
Bitton « La défense a laissé entrevoir des faiblesses inquiétantes. »
“C’est le meilleur match en Ligue 1 cette saison. Cela été plus qu’intéressant. Monaco ressemble un peu au Borussia Dortmund, une équipe joueuse, technique, avec des fois des absences en défense. On a vu ce qu’on devait voir. Paris n’a pas pris une leçon, mais doit prendre des enseignements. Tout n’est pas à jeter à la poubelle quand vous inscrivez trois buts. Mais il y a des inquiétudes quand vous en encaissez trois… La défense a laissé entrevoir des faiblesses inquiétantes.  

Si le secteur offensif a répondu présent avec 3 buts marqués, la défense elle a été bien plus aux abois et a donné des signe d’inquiétudes, notamment du côté droit où Meunier n’a pas semblé du tout dans son assiette. Pire, Marquinhos, d’habitude très serein en défense centrale est passé à côté de son match. Une fois n’est pas coutume, mais attention au creux de concentration. Mais si l’équipe était coupée en deux, ce n’est pas exclusivement la faute de l’arrière-garde.
Bitton « il y avait Neymar mais pas les autres. »
« Et puis quand dans les Quatre Fantastiques il n’y en a qu’un qui l’est, Neymar. On a vu qu’un match avec lui ou sans lui, ce n’est pas le même PSG. Il faut vraiment croiser les doigts pour qu’il soit là en 8e de finale, en quarts… Quant au 4-4-2, ce n’est pas le système qui compte, mais l’animation. Cela a manqué hier, parce qu’il y avait Neymar mais pas les autres. Mbappé, Di Maria et Icardi sont passés à côté de leur match. Il y a eu une coupure entre la défense et l’attaque puisque Verratti et Gueye n’étaient pas en nombre pour résister aux vagues monégasques. »
Où était Mauro hier soir ? Lui qui jusque-là avait aligné des prestations intéressantes a sombré hier soir, pris par la défense centrale monégasque bien regroupée. Peu vu, appelé « Casper » dans certaines notations, c’est un match à oublier pour l’Argentin, ou au minimum une piqûre de rappel pour la suite. Même constat pour Mbappé, qui a tenté mais manqué d’altruisme comme le week-end dernier pour vraiment faire la différence, surtout en fin de match. Est-ce que Cavani aurait plus apporté sur cette rencontre par son repli très efficace à la place d’Icardi ? Difficile de faire plus invisible en tout cas.

«  Il n’y a rien de mieux que des matchs de ce niveau-là pour préparer Dortmund. »
« C’est ce que j’entendais hier à la sortie du Parc : vivement mercredi ! On attend tous de voir comment le PSG va réagir. On sera vigilant. C’est génial que ce soit dans trois jours, on pourra tirer des conclusions. Il n’y a rien de mieux que des matchs de ce niveau-là pour préparer Dortmund. »
On reconnaît une grande équipe à sa capacité à se transcender et à se remettre en question pour continuellement avancer. S’il faut être sûr de ses forces, un peu d’introspection permet aussi de progresser. Hier soir, l’équipe a manqué de force collective, mais il ne s’agit là que d’un avertissement sans frais.

Publicités

happywheels

You must be logged in to post a comment Login