Bianchi a « de la peine » après le départ de Cavani « c’est un buteur de très rare » – PSGInfos

Bianchi a « de la peine » après le départ de Cavani « c’est un buteur de très rare »

By  |  0 Comments

Cet article vous est proposé par le site PARISFANS.fr, tous les articles du site ici

Carlos Bianchi, ancien buteur argentin du Paris Saint-Germain (1977-1979) notamment, a été invité par Ouest-France à commenter le départ d’Edinson Cavani du PSG cet été à la fin de son contrat sans que le buteur de 33 ans ait signé une courte prolongation afin de finir la saison 2019-2020 qui ira exceptionnellement jusqu’en août. Un dénouement qui ne plaît pas l’Argentin, qui regrette le manque de « sentiment » dans la décision du club.“Ça me fait de la peine. Le football aujourd’hui, c’est la société. On prend des décisions utiles mais sans sentiment. Arrive un moment donné où un club n’a plus besoin de vous, et bien c’est simple, il ne vous garde pas. Et cela va très vite. Quand on a besoin de vous, on serait prêt à faire n’importe quoi. Mais dès que ce n’est plus le cas, on vous met dehors.Bianchi « Je ne connais aucun autre attaquant avec ce profil ! » Nous, les attaquants, on aime planter des pions, le reste, c’est de la comédie ! (sourire). Cavani est différent. Il marque, bien sûr, mais il a un grand sens du sacrifice pour ses coéquipiers. On l’a vu dès son arrivée, il a joué deux ans au service d’Ibrahimovic. Après, cette générosité a pu jouer sur son efficacité. Mais c’est son profil. Mbappé et Neymar n’ont pas cette qualité de sacrifice et pensent davantage à leur jeu. Cavani, lui, se sacrifie pour l’équipe. Je ne connais aucun autre attaquant avec ce profil ! C’est un buteur très rare. »En effet, on peut trouver dommage qu’il n’y ait pas un quelque chose de plus dans les sentiments, que ce soit du côté des joueurs ou du club. Cela va sans doute aussi en dehors du football, comme le souligne Bianchi. Mais on voit bien moins souvent des joueurs particulièrement attachés à un club et qui veulent absolument y rester. De leur côté, les clubs ont une certaine tendance à se séparer plutôt facilement de joueurs qui n’ont pas été performants dernièrement ou qui risquent de ne plus l’être prochainement. Ou du moins, qui ne le seront pas autant que d’autres.Cependant, il faut avoir à l’esprit que le club comme le joueur ont aussi besoin de faire ses choix « utiles ». Chacun a besoin de victoires et le second veut y participer le plus possible. C’est logique. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas une vraie affection entre chaque partie. Mais il faut à un moment savoir accepter que c’est peut-être mieux de se séparer. Ce qui n’enlève rien aux grandes qualités de Cavani, qui est un joueur admirable avec sa capacité à mettre de nombreux buts sur une saison et à toujours penser au collectif dans ses efforts. Une mentalité sans doute trop rare chez les attaquants aujourd’hui, même s’il est possible de moins défendre que le Matador et d’avoir tout même la bonne mentalité pour l’équipe.Publicités

happywheels

You must be logged in to post a comment Login