Atalanta/PSG – Riolo souligne que « C’est difficile d’analyser un match si peu cohérent et si fou » – PSGInfos

Atalanta/PSG – Riolo souligne que « C’est difficile d’analyser un match si peu cohérent et si fou »

By  |  0 Comments

Cet article vous est proposé par le site PARISFANS.fr, tous les articles du site ici

Mercredi soir, le Paris Saint-Germain s’est qualifié pour la seconde fois de son histoire en demi-finale de Ligue des Champions. Au terme d’un match contre l’Atalanta Bergame au scénario incroyable, les Parisiens ont inversé la tendance en 3 minutes (retrouvez le résume ici). Malgré la qualification, il y a beaucoup de choses à redire sur le fond de jeu. Daniel Riolo s’est exprimé dans l‘After Foot après le match. Selon le journal sportif, le collectif parisien ainsi que le milieu doivent être améliorés.Riolo « Il va falloir se servir de ce qui s’est passé. »« C’est difficile d’analyser un match si peu cohérent et si fou dans son final. Avant que ce scénario ne tourne en folie pure, j’avais envie de parler des choix de Tuchel. Et je vais toujours en parler. Est-ce qu’on doit considérer que ses choix initiaux, qui sont mauvais, sont devenus bons parce qu’il a changé ? Où doit-on lui reprocher de ne pas avoir bien fait dès le début pour ne pas en arriver à souffrir autant ? Et puis, la demi-finale ne doit pas être un aboutissement. Il va falloir se servir de ce qui s’est passé, ne pas se tromper à nouveau dans les choix. Des joueurs doivent être sur le terrain et à d’autres postes. Marquinhos et Paredes doivent jouer à leur poste. Il faut se réorganiser, redonner de la cohérence à cette équipe, car il n’y en a pas eu, au-delà de ce final qui nous réjouit tous.Riolo « Neymar a souvent été seul. »Autour de Neymar, il faut une vraie équipe. Seul, il ne pourra pas y arriver. S’il n’y a pas le but de Choupo-Moting à la 94e, on analyse le match différemment. Il faut être lucide. Neymar a souvent été seul, parce que Sarabia et Icardi n’ont pas été bons, ou bien utilisés dans ce schéma qu’on n’a pas vraiment compris.Tout n’a pas été parfait.Ce match a fait passer les supporters parisiens par toutes les émotions. Il y a eu longtemps de l’inquiétude et de la déception en voyant l’Atalanta mener au score. Surtout qu’il manquait quelque chose dans l’attaque brésilienne. Il y avait bien Neymar (attaquant de 28 ans) pour créer, mais il était maladroit dans la finition et les autres joueurs trop absents. Les entrées de Kylian Mbappé (attaquant de 21 ans) et Leandro  Paredes (milieu de 26 ans) ont fait du bien. Le jeune français a beaucoup pesé sur la défense italienne. Il a rapidement su exploiter les espaces et a créé des occasions.Mais le véritable problème hier soir, c’est le milieu de terrain. Lequel a eu zéro créativité et a été trop friable en première période. Ander Herrera (31 ans) et Idrissa Gueye (30 ans) n’ont pas su jouer rapidement vers l’avant. Quant à Marquinhos, il n’est pas le plus à l’aise pour lancer les occasions. On peut donc se poser des questions sur les choix de départ. Heureusement, les changements en cours de match ont été payants.C’est tout de même une soirée magique avec du positif à retenir.L’autre gros événement de la soirée, c’est la performance d’Eric-Maxim Choupo-Moting (attaquant de 31 ans). Le Camerounais, qui a remplacé le très décevant Mauro Icardi (buteur de 27 ans), est impliqué sur les deux buts parisiens. Un destin incroyable pour celui qui ne faisait plus partie de la liste de la C1 en janvier. Il a  bénéficié du départ de Cavani pour revenir dans le groupe européen. Mercredi soir, il a été récompensé pour ses efforts et son état d’esprit admirable. Même si ses qualités sont globalement en dessous de l’effectif du PSG, ce joueur restera à jamais dans le cœur des supporters. Et il a rappelé son utilité (de quoi envisager une prolongation de contrat ?).Finalement, la soirée d’hier a été incroyable. Cependant, il ne faut pas oublier les points négatifs. Le PSG doit encore s’améliorer pour sa demi-finale. La possibilité titularisation de Mbappé et le retour de suspension d’Angel Di Maria (ailier de 32 ans) feront du bien. Au moins, cette équipe possède enfin un mental mort. Un aspect qui lui faisait défaut depuis bien longtemps. Plus que jamais, les joueurs peuvent marquer l’histoire du club cet été.Retrouvez notre podcast sur ce match ci-dessous :[embedded content]Publicités

happywheels

You must be logged in to post a comment Login